Mes lectures

Le verso de la médaille, Jean-Luc Ricard


Editions Maia, 2016
249 pages
Sport, compétitions, adolescence

Maxime découvre le sport-boules lors d’une initiation à l’école primaire et c’est la révélation. Le sport-boules devient son sport, et sa priorité c’est les JO de 2024 pour lesquels le sport-boules est désormais une discipline. Nous suivons donc Maxime dans son parcours jusqu’en finale des JO.

Une histoire intéressante dans laquelle j’ai découvert un sport et un univers qui m’étaient totalement inconnu. L’issue n’est pas ce qui importe dans ce livre, on sait dès de départ que Maxime ira aux JO, ce qui compte c’est son cheminement pour y arriver, les épreuves qu’il va traverser.

J’ai aimé :

– le thème de l’adolescence et la façon dont il est traité. On découvre Maxime alors qu’il n’est qu’à l’école primaire et l’on suit son évolution jusqu’à l’université dans chaque étape de sa vie et de sa scolarité. Tout ceci est décrit avec une grande justesse : de son obsession pour le sport, ses premiers amours (en particulier avec Léa, sa première petite amie), son travail scolaire et les compétitions, tout est extrêmement bien décrit, de façon simple et vraie.

– la passion qui transparait vraiment à chaque page et l’obsession de Maxime pour ce sport. On plonge complètement dans le monde de la compétition sportive et des sportifs de haut niveau. Cet univers m’était inconnu et même si j’ai parfois trouvé quelques longueurs et répétitions, je me suis aussi rendue compte de l’investissement qu’un tel engagement sportif représente et de ce que l’on demande à ces jeunes qui doivent tout gérer et assurer (entraiment, travail scolaire, envie de liberté, famille, amis).

– l’histoire d’amour entre Maxime et Léa, qui est tellement juste. Elle n’est pas clichée, elle est simple et réaliste. Maxime et Léa grandissent et rencontrent des moments compliqués mais pas de tragédies ou de rebondissements qui pimentent une histoire. Nous avons simplement des moments normaux de doute et de changement qui s’expliquent par leur évolution et passage à l’age adulte. Ils laissent la place à chacun de poursuivre ses rêves et leur histoire n’est ni toute rose ni pleine de promesses d’éternité.

J’ai adoré et regretté à la fois :

– le mystère quant à la disparition de l’oncle de Maxime. Maxime sait que son oncle a disparu et qu’il s’agit d’un sujet tabou dans la famille : son oncle Marc, il ne faut en aucun cas en parler. On découvre des informations le concernant et les questions que Maxime se pose au fur et à mesure par petite touches, ce qui entretient bien le mystère. Cependant, même si la fin apporte des réponses, elle me laisse tout de même avec des questions. Ainsi, j’ai regretté de ne pas en savoir plus sur cet oncle, son parcours et le pourquoi de sa disparition.

Une bonne lecture que j’ai en particulier aimé pour sa justesse dans la psychologie et l’évolution de Maxime. Encore merci à l’auteur de m’avoir fait parvenir son livre et de m’avoir permis de le découvrir et de découvrir cet univers.

Je vous souhaite de belles lectures 🙂

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le verso de la médaille, Jean-Luc Ricard »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s