Mes lectures

Une mère, Alejandro Palomas

éditons Cherche Midi, 2017
310 pages
contemporain, famille, relations familiales, homosexualité

On est le 31 décembre et Amalia va recevoir sa famille pour le diner. Son fils Fernando est là pour l’aider, ses filles et son frère vont arriver. Il faut tout préparer et laisser un couvert pour les absents. Les invités vont tous finir par arriver mais accompagnés d’un bon nombre de secrets et révélations.

Une histoire familiale avec drames et révélations au programme, ça m’a forcément attiré ; j’ai donc eu la chance que mon Crapaud (et Chéri surtout) me l’offre pour la fête des mères. En même temps, vu le titre, c’était tout indiqué. J’ai apprécié cette lecture mais je ne suis pas rentrée dedans autant que je l’espérais. J’ai aimé, j’ai trouvé la mère de cette histoire très touchante et attachante mais je crois que j’attendais plus, même si cela reste une bonne lecture.

J’ai aimé :

– la couverture qui est magnifique et qui correspond très bien à la maman de cette histoire. En effet, Amalia est atteinte de cécité (à 64 % pour être précise) et les fleurs qui cachent les yeux de cette figure féminine sur la couverture sont une allusion délicate à cela je trouve.

– le personnage de la mère. Elle a un coté loufoque, est un peu perdu et extrêmement maladroite, on se dit parfois qu’elle n’a peut-être pas toute sa tête mais elle sait aussi être vive, observatrice et donner de bons conseils à ses enfants. Elle est aimante, pas parfaite mais prête à se remettre en question et à tout faire pour ses enfants. L’amour maternel décrit dans ce livre est juste magnifique.

– les quiproquos et non-dits, les révélations familiales qui témoignent du manque de communication entre les membres de cette famille. C’est un thème que j’adore et c’est ce qui m’a attiré dans ce livre (avec la couverture).

J’ai regretté :

– le démarrage trop lent. On met du temps à s’installer dans l’histoire et à arriver au moment où les convives viennent diner et donc les révélations se font attendre. Au début, on est plus dans la mise en place, la découverte d’une partie des personnages et des souvenirs et c’est un peu long je trouve.

Une lecture agréable qui nous plonge dans les secrets d’une famille haute en couleur.
Je vous souhaite de belles lectures 🙂

Publicités

2 réflexions au sujet de « Une mère, Alejandro Palomas »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s